Artiste qui a mangé un oeuvre d’art qui valait $120 000 “n’ai pas peur du prison”

Image result for banana art
via artnet.com

Le 4 décembre 2019, une œuvre d’art intitulée “Comedian” du artiste célèbre italien Maurizio Cattelan a été mangée par l’artiste de performance David Datuna, affirmant que ce “n’était pas du vandalisme, c’était une performance artistique”. Cattelan est également connu pour sa toilette en or 18 carats qui a été volé au palais de Blenheim plus tôt cette année-là.

La pièce elle-même, d’une valeur de 120 000 $, était un banane solitaire collé à un mur dans le centre d’exposition de Miami Beach. Datuna ne pensait pas que son acte a dégradé l’œuvre d’un autre, mais appréciait plutôt le « concept de l’artiste ». Il a appelé sa performance “Hungry Artist” sur le raisonnement qu’il avait eu faim, alors il l’a mangé. Datuna a ajouté que l’acte était simplement la communication entre deux artistes.

Beaucoup de spectateurs ont été bouleversés par sa performance, mais Datuna a déclaré que la prison n’était pas une préoccupation. En fait, avant d’entrer dans la galerie, il a demandé à ses amis d’être prêts à appeler des avocats. Datuna est parti après avoir donné ses informations à la galerie et à la police. Le dimanche suivant, la galerie de Miami Beach déclare via Instagram que l’exposition avait été retirée pour des raisons de sécurité publique.

TDoR, pourquoi le 20 de novembre est important pour la communauté trans

Image result for trans day of remembrance
crédit au questchc.ca

Sur le 20 novembre de chaque année, les personnes autour du globe prennent un moment pour se souvenir des malheureuses victimes de crimes haineux transphobes. La Journée du Souvenir trans, ou TDoR, est célébrée comme une journée de commémoration par la communauté trans et ses alliés. Beaucoup d’activité peut être vu sur le hashtag #TDoR2019 sur Twitter et autres sites de médias sociaux. Des veillées aux chandelles, des marches, des édifices gouvernementaux qui brandissant des drapeaux et d’autres événements commémoratifs sont organisés en l’honneur des personnes perdues à la violence discriminatoire.

Transgender Pride Flag (32097587768).jpg
via Wikipédia, un drapeau de fierté trans sur le Bureau Étranger Britannique en 2018

En 1998, une femme de couleur trans nommé Rita Hester a été assassiné au Massachusetts. Gwendolyn Smith, une autre femme trans, a lancé un projet en 1999 pour honorer Hester qui énumère les noms de chaque victime déclarée de l’année. Elle a lancé un site web pour afficher l’information. GLAAD, une organisation qui défend la communauté LGBT aux États-Unis, couvre TDoR largement et ils ont leur propre site Web.

En 2019, 311 personnes trans ont été tuées. Depuis 2008, 3317 personnes ont été assassinées mondialement. En lisant le site web de Smith, les causes les plus courantes des décès sont abattus, poignardé, battus ou les méthodes d’asphyxie. D’autres incluent la lapidation, l’homicide involontaire automobile, le démembrement et brûlé, entre autres formes d’homicide. Les noms des victimes et les causes de mort ne peuvent parfois pas communiqués.

Les femmes de couleur trans sont le pourcentage le plus élevé de victimes de crimes haineux transphobes, 61% d’entre elles sont des travailleuses du sexe. La mauvaise éducation, les préjugés et la discrimination sont les causes principales des meutres des personnes transgenres. La Semaine de Notion Trans a lieu la semaine précédant le 20 et est utilisée pour éduquer et défendre. Le 31 mars, la Journée de la Visibilité Trans est organisée pour célébrer les membres de la communauté trans en partageant des histoires personnelles et du soutien.

L’addiction aux jeux vidéos – une problème caché

Image result for video game
crédit au Earnest.com

Les jeux vidéo sont devenus de plus en plus un sujet dans les médias populaires au cours des dernières années. Plusieurs articles ont présenté le débat sur la question s’ils causent des comportements violents, le déclin de l’activité physique chez les jeunes et les adultes, et d’autres. L’addiction aux jeux vidéos est apparue pour la première fois dans les années 1980 lorsque la controverse politique s’est concentrée sur le jeu Space Invaders de 1978. Un projet de loi poussant pour contrôler jouer au jeu a été présenté au gouvernement britannique en 1981 par le Parti travailliste britannique sous des allégations de «propriétés addictives» et «causant la déviance», mais il n’a pas été adopté.

Approuvé en mai 2019, l’OMS a inclus « l’addiction aux jeux vidéos » dans sa 11e révision de la Classification Statistique Internationale des Maladies qui sera mise en œuvre en 2022. Il est défini comme toute autre dépendance avec des symptômes de base problématique, l’utilisation compulsive qui cause l’interférence avec la vie quotidienne. Cependant, l’Association Américan de Psychologie le définit comme une « condition qui mérite une étude plus approfondie ».

La condition est comparée à la toxicomanie avec autres détresses psychologiques. Négliger l’auto-soin, le retrait social, les changements de poids, les complications avec la famille et le travail, les mensonges à propos de l’usage excessif, et cetera. Ces actions peuvent causer des complications physiques et mentales telles que la dépression, la privation de sommeil, divers troubles de l’humeur, et dans des situations extrêmes, la mort d’être immobile pendant une période prolongée.

En 2005, un ouvrier industriel coréen du nom de Seungseob Lee, 28 ans, est mort dans un café Internet de Busan d’un arrêt cardiaque en raison de 50 heures continu de Starcraft. Auparavant, il avait été ronvoyé de son emploi et avait rompu avec sa petite amie, les deux en raison de son addiction.

Un jeune de 13 ans nommé Zhang Xiaoyi de Tianjin, en Chine, s’est suicidé en sautant d’un immeuble de 24 étages. Ses notes de suicide ont été écrites du point de vue d’un personnage de jeu vidéo où il voulait être réuni avec des amis en ligne dans l’après-vie. Les parents de Xiaoyi ont remarqué son affliction, mais n’ont pas pu aider.

Daniel Petric, un adolescent de 16 ans de l’Ohio, a tiré sur ses parents et tué sa mère après qu’ils ont pris sa copie de Halo 3 en 2007. Il a été condamné à 23 ans à vie à prison en 2009.

En 2013, un homme de Taipei est mort après avoir travaillé pendant 73 heures d’affilée. Le cas peut être expliqué plus loin via cette vidéo.

Bien que les conséquences soient drastiques, seulement 1-3% des personnes sont affectées à ce degré. Les troubles mentaux préexistants, les traits de personnalité déséquilibrés ou les situations sociales précaires ont tendance à amplifier l’addiction aux jeux vidéo. Les jeunes et les hommes sont plus prédisposés à être affligés. Comme toute dépendance ou maladie mentale, il est important de reconnaître les signes et de les traiter avant qu’il ne soit trop tard.

Les émeutes au Chili: pourquoi le peuple est furieux.

Au début d’ octobre 2019, le gouvernement chilien a proposé d’augmenter les tarifs du métro. Cela a suscité l’indignation parmi les citoyens et les manifestations ont commencé à travers le pays. Bientôt, les protestations n’ont pas été seulement pour les tarifs de métro, mais toutes les autres inégalités qui affectent la vie quotidienne telles que le bas salaire minimum, les soins de santé pauvres, les pensions inférieures à la normale, le coût élevé de la vie, et l’éducation inadéquate.

Les protestataires ont construit une barrière sur une rue de Santiago. -via New York Times Les crimes violents ont augmenté avec multiples cas d’incendie criminel, de pillage et destruction de la propriété publique ont été observés. L’état d’urgence a été ordonné par le président Sebastian Piñera qui a mis en place des couvre-feux et le déploiement de forces militaires dans plusieurs régions du pays. Jusqu’à présent, plus de 20 personnes sont mortes et plus de 2000 ont été blessées. 

Pinera n’a pas répondu aux demandes de réforme du peuple. Sa réorganisation du conseil n’a pas aidé la situation. Il semble que les manifestations se poursuivront jusqu’à la situation socio-économique du Chili soit prise au sérieux par le Président.